• Billet d'humeur

     


    2 commentaires
  • Histoire peu banale que celle de ce Castillo édifié au XIII éme siecle, jamais conquis il le reste jusqu'en 1908 ou il est acheté par des particuliers qui veulent le détruire pour s'en servir a la construction d'un chemin de fer. Ouf! le projet est avorté et le château reste en place, il sert meme en 1960 de décor au film "le Cid" avec Charlton Heston. Restauré vers 2000, il est la... imposant et dominateur comme vous le voyez. Bonne semaine. 


    3 commentaires
  • Mundanya Turquie

    Pendant mes deux séjours en Turquie, je garde un souvenir particulièrement tendre pour mon lieux de résidence : une ancienne station de l'Orient-Express transformé en Hôtel au bord de la mer Marmara. En ayant monté quelques années plus tard le petit clip musical qui suit, les images m'ont inspiré cette petite historiette que je vous conte maintenant :

    Le Roi des poissons de la mer Marmara perdait de plus en plus ses sujets, attrapés  et mangés par les pêcheurs du petit port de Mundanya. Il eut une idée, rendre la pareille a ces humains qui décimaient ses congénères.  Il fit tendre un filet le long de la plage pour piéger un maximum de ces bipèdes avides  de chair poissonneuse. D'aucun ne fut pris dans ces rets, et le roi en perdit son trône et la vie. Un historien érudit de la gent  animale eut cette réflexion quelques années plus tard:  pourquoi ce Roi si bon avait il choisit un filet de couleur rouge trop voyant aux yeux des humains et ne pouvait se confondre avec celle du sable. Il se dit dans les fonds marins que les mamans poissons chantent la berceuse du Roi qui voulut être pécheur, tendez l'oreille au bord de l'eau quand vous voguerez sur toutes les mers du monde...  sait on jamais.

     


    1 commentaire
  • Trigueros del Valle le chateau et le village de Duenas aujourd'hui.... probablement la dernière (ou avant dernière) carte postale d'Espagne...

     


    2 commentaires
  • Le travail des enfants

    Dans les nombreux endroits de vie, dans les divers pays, dans les différentes sociétés côtoyées, il ne fut pas un jour pour croiser le destin de ces enfants forcés par la famille ou livrés a eux mêmes au travail pour subsister. De Moscou a Téhéran en passant par Buenos Aires a Istanbul, l'enfance que l'on protège ou croyons protéger n'est qu'un leurre .... l'enfant Roi dans nos contrées ne l'est pas sous nos cieux et de façon plus proche encore que l'on ne croit....

     


    2 commentaires