• Pays Cathare  episode 2   Peyrepertuse

    Niché sur un éperon rocheux, avec son donjon et sa double enceinte (2,5 Km de rempart), Peyrepertuse qui signifie pierre percée domine le village de Rouffiac-des-Corbières et constitue l'un des ensembles les plus aboutis de l'architecture médiévale. La vue porte sur les Corbières et le Fenouillèdes, jusqu'à la mer. Lorsqu'il arrive au col de Grès (GR 36 accès direct au château mais pente forte), le promeneur est saisi par l'étrave d'un navire échoué au milieu des rocs. Peyrepertuse appartient à la lignée des "cinq fils de Carcassonne". Dans les enceintes deux forteresses, le vieux donjon du XIème et le château de San-Jordy, l'église Ste-Marie, l'escalier St-Louis dans le roc, et de nombreuses maisons édifiées sous l’autorité de roi de France, après 1250. Peyrepertuse n’a que peu souffert de la croisade contre les albigeois, son seigneur Guilhem de Peyrepertuse s'étant soumis à Simon de Monfort devenu duc de Narbonne en 1217. Guilhem reprit la lutte contre les croisés Français et fut excommunié mais la citadelle n’a jamais été assiégée. Peyrepertuse devint le refuge de nombreux chevaliers faidits, partisans de Trencavel. Le régent du royaume d'Aragon vendit Peyrepertusse à Louis IX. Peyrepertuse devint place forte française en 1240 après un dernier sursaut des réfugiés cathares autour de Trencavel et la soumission de Guilhem de Peyrepertuse le 16 novembre sans combattre. Louis IX (Saint-Louis) l'érigea en bastion redoutable que confirma en 1258 le traité de Corbeil. La citadelle ne sera jamais assiégée au cours des années qui suivent son rattachement au royaume de France et malgré le traité des Pyrénées de 1659 qui repousse la frontière, Peyrepertuse continuera d'abriter une garnison jusqu'à la révolution de 1789.

    Pays Cathare  episode 2   Peyrepertuse

     


    1 commentaire
  •  

    Pays Cathare  episode 1

    Dans la doctrine Cathare il est dit qu'il existe un Dieu, source de perfection, bonté suprême. Ce dieu a créé toutes les choses célestes et éternelles. A coté de lui, il y a Lucifer, le porteur de lumière, qui est le plus parfait des êtres issus de Dieu. Lucifer ou Satan, s'oppose à dieu et se révolte contre lui. Mais il est vaincu dans ce combat. D'éternel qu'il était avec son Père, il devient temporel, entre dans le temps, il est déchu. Dieu, cependant, lui accorde l'autorisation d'organiser le monde d'en bas, dans lequel il est tombé. Lucifer créé les corps et il les anime en y enfermant deux anges, Adam et Ève. Ce monde ainsi créé par Satan est à l'opposé du monde de Dieu. C'est le monde de la matière, par conséquent un monde mauvais. La matière, pour les Cathares, est le plus bas degré de l'émanation, au-delà duquel il n'y a plus que le néant. Satan ne peut que se complaire dans ces éléments corrompus

    On appelle « Cathares » (du grec ancien καθαρός / katharós, « pur ») les adeptes d'un mouvement religieux dualiste médiéval. Le nom, tardif, a été donné par les ennemis de ce mouvement, jugé hérétique par l'Église catholique. Les adeptes de ce mouvement se nommaient eux-mêmes « Bons Hommes », « Bonnes Femmes » ou « Bons Chrétiens », mais étaient appelés « Parfaits » par l’Inquisition, qui désignait ainsi les « parfaits hérétiques », c’est-à-dire ceux qui avaient reçu le consolamentum, c'est à dire l'imposition des mains et faisaient la prédication, par opposition aux simples « fidèles » hérétiques.

     Principalement concentré dans le Midi de la France, le catharisme subit une violente répression armée à partir de 1209 lors de la croisade contre les Albigeois puis, durant un siècle, la répression judiciaire de inquisition

     


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique